Bien-être animal

Actes de cruauté sur des chevaux

Le Ministère en charge de l’agriculture a informé l’Ordre de cas récents de cruauté envers des chevaux

Le Ministère en charge de l’agriculture a informé l’Ordre des vétérinaires de cas récents de cruauté envers des chevaux.

Au mois d’avril 2020, un service de gendarmerie de l’Aisne a été alerté par plusieurs faits d’actes de cruauté envers des chevaux qui sont blessés, mutilés et tués par utilisation d’objets tranchants (hache, couteau, ...). Dans quasiment tous les cas, une oreille de l’animal est volontairement coupée. Au total, entre janvier et juin 2020, cinq faits identiques ont été recensés dans différentes régions françaises (Normandie, Massif Central, Bourgogne Franche Comté notamment). Depuis, d'autres cas se sont produits avec souvent le même constat du prélèvement d'une oreille.

L’Ordre condamne fermement ces sévices cruels, barbares et intolérables envers les chevaux, et espère que leurs auteurs pourront être très rapidement identifiés et traduits en justice. A ce propos, l’Ordre annonce qu’il se portera partie civile au titre de la protection des animaux et de la défense de leur bien-être, tout comme il l’avait fait dans une affaire récente de torture de chats.

L’Ordre demande l’aide des vétérinaires ainsi que de toute personne susceptible de conduire à l’identification des auteurs de ces actes de barbarie et à leur arrêt. Aussi, si vous avez connaissance de tels faits, merci :

- d'inciter les propriétaires des équidés mutilés à porter plainte auprès de la Gendarmerie même si l'animal en réchappe (cas très récent d'un cheval portant les traces profondes d'un égorgement avorté). Les plaignants doivent préciser au gendarme enregistrant la plainte de prendre contact avec l'OCLAESP (Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique) ;

- de signaler les cas dont vous auriez connaissance à la Brigade nationale d’enquête vétérinaire et phytosanitaire (BNEVP) à l'adresse courriel bnevp.dgal(at)agriculture.gouv.fr en mettant en objet du message : « Mutilations de chevaux ».

 

Si vous avez besoin de contacter l’Ordre au sujet de ces actes de cruauté envers les chevaux, merci d’utiliser cette adresse courriel : contact(at)ordre.veterinaire.fr

L’Ordre des vétérinaires vous remercie par avance de votre vigilance et de votre aide.