COVID-19

Covid-19 : analyse des résultats du volet n°2 de l'enquête sur les difficultés rencontrées au quotidien par les vétérinaires

La seconde partie de l'enquête initiée par les organisations professionnelles engagées dans l'entraide sociale (CARPV, Ordre des vétérinaires, Vétos-Entraide, SNVEL, nos représentants auprès du CPSTI - Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants, Association centrale d'entraide vétérinaire - ACV, Association française de la famille vétérinaire - AFFV, Association de protection vétérinaire - APV), a été mise en ligne le 28 mai 2020, durant la période du déconfinement qui a commencé le 11 mai. Elle est destinée à évaluer cette période : hauteur de la reprise d'activité, réactions des différentes catégories professionnelles et conséquences humaines et économiques.

L'enquête a été fermée le 11 juin 2020.
Un troisième volet sera envoyé courant juillet, puis d'autres points seront programmés durant l'automne.

Démographie des sondés

Le deuxième sondage a été moins suivi par les vétérinaires. 773 réponses ont été reçues (soit une baisse constatée de 61% par rapport à la première enquête).

La répartition régionale a diminué dans chaque région de manière homogène. Le ratio homme-femme a quant à lui légèrement évolué : 55,1% de femmes dans les réponses contre 44,9% d'hommes. Le type d'exercice vétérinaire (urbain, péri urbain et rural) n'a pas évolué au même titre que le mode d'exercice (libéral/salarié).

Enfin la répartition par taille de cabinet est exactement la même. L'échantillon bien que plus petit est semblable au premier.

Dispositions et inquiétudes

Suite au déconfinement du 11 mai 2020 et avec quelques semaines de recul, les vétérinaires ont été questionnés quant à l'impact de ce dernier sur leur exercice quotidien. La première interrogation globale concerne l'évolution du temps de travail ainsi que le temps d'ouverture des cabinets vétérinaires.

Suite au déconfinement, le retour aux horaires habituels de travail est le choix de 83% des vétérinaires sondés.

Le retour à la normale est également constaté dans les horaires d'ouverture des cabinets vétérinaires.

La diminution du temps d'ouverture est le deuxième choix avec 10% alors que seulement 3% des vétérinaires ont opté pour une diminution du temps de travail.

En plus des modifications d'horaires, 89% des vétérinaires affirment avoir renforcé les mesures barrières au sein de leur cabinet.

Sur le total de l'enquête, 591 vétérinaires employeurs/associés ont été interrogé ainsi que 152 salariés et 30 collaborateurs libéraux.

Salariés

Les inquiétudes constatées par 29% des salariés pendant le confinement sont en baisse depuis le 11 mai 2020. Seulement 15% des vétérinaires salariés se disent toujours inquiets quant à leur avenir professionnel.

La majorité des salariés, 71%, sont satisfaits par les mesures mises en place et par les informations apportées par leur employeur.

En termes de relations humaines, la situation s'est améliorée. Début mai, 21% des salariés vétérinaires affirmaient que les relations avec leur employeur s'étaient dégradées. Depuis le déconfinement, seuls 12% le confirment.

Collaborateurs libéraux

Les collaborateurs libéraux ayant répondu au questionnaire ont été questionnés sur l'impact du Covid-19 (depuis le déconfinement) sur une échelle de 0 à 4. Le niveau 4 étant un impact très négatif. La moyenne est de 1,85 contre 2,45 pendant le confinement. Cette baisse de 0,6 points permet de passer sous la " moyenne de pénibilité ".

Les modifications d'activité sont également très rassurantes. Il n'y a plus aucun collaborateur libéral parmi les sondés qui soit en arrêt d'activité. Il y en avait 20% pendant le confinement.

La part d'activité réduite à fortement diminué passant de 63% à seulement 20%.

L'inquiétude est à la baisse passant de 42% à 16,7% des vétérinaires collaborateur libéraux interrogés.

Tout comme les salariés, 86% des collaborateurs libéraux se disent satisfaits des informations transmises par leur vétérinaire titulaire.

Employeurs/Associés

Lors du premier sondage, 23% des employeurs/associés vétérinaires faisaient face à l'arrêt d'activité d'un ou plusieurs de leurs salariés pour raison de garde d'enfant, ce qui représentait environ 255 personnes. Grâce à ce deuxième sondage, il est possible de dire que 58,4% d'entre eux ont repris leur activité.

Le temps de travail des adjoints (salariés vétérinaires et/ou collaborateurs libéraux) a évolué lui aussi :

La reprise d'activité s'est faite au rythme habituel saisonnier pour 42,65% des répondants, progressivement pour 20,2% d'entre eux et massivement pour les 37,2% restant.

Suite à ce regain d'activité, les mesures barrières ont été renforcées dans 125 cabinets (soit 21,9% de ceux ayant répondu à la question). Pour les autres cabinets, la quasi-totalité ont conservé les mesures déjà en place pendant le confinement.

Bilan économique

Depuis le 11 mai 2020 et le retour progressif de l'activité dans les cabinets vétérinaires, le chiffre d'affaires est en grande partie reparti à la hausse.

Plus de la moitié des cabinets ont vu leur chiffre d'affaires remonter de plus de 20%, contre 41% qui le voient remonter de moins de 20%. On constate malgré tout que pour 2% d'entre eux la situation est de pire en pire.

Afin d'établir un indicateur par rapport au chiffre d'affaires de l'année 2019, il a été demandé de donner un chiffre entre 1 et 10 qualifiant le chiffre d'affaires de 2020 sur les trois mois de mars, avril et mai. La note de 5 étant un chiffre d'affaire stable et 10 un chiffre d'affaire record. La moyenne observée ici est de 3,7. Le chiffre d'affaires global est donc en faible baisse par rapport à l'année dernière.

Sur la base de la même échelle, il a été demandé l'impact du déconfinement sur la fréquentation au cabinet : celle-ci est en forte hausse avec une moyenne de 6,8. Le nombre d'actes chirurgicaux est lui aussi en hausse avec une moyenne de 6,8.