Vie de l'Ordre

Paroles de conseillers ordinaux : Matthieu MOUROU

« S’engager est toujours une source de questionnement »

Matthieu MOUROU, 46 ans. 

Président du Conseil régional de l’Ordre de Nouvelle Aquitaine.

« S’engager est toujours une source de questionnement »

"Elu ordinal depuis 8 ans, ma première motivation était d’apporter mon expérience à une institution qui ne me semblait pas être représentative de la profession.

Dès mes débuts, les formations internes, le Congrès National ordinal organisé après chaque élection, la plateforme de e-learning, ma curiosité et la disponibilité des Conseillers expérimentés m’ont permis de découvrir et d’appréhender les missions de l’Ordre. J’ai alors pu m’impliquer dans différents dossiers qui me tenaient à cœur (Commission régionale de la pharmacie vétérinaire, sociétés, …)

Depuis 10 ans, l’environnement de notre profession est en perpétuel mouvement : Directive Service, Loi DDADUE, bien-être animal, Plans Eco-Antibio 1 et 2, sont autant de sujets sur lesquels l’Ordre a dû se positionner. Notre époque va vite, très vite. Ces dossiers ne sont pas arrivés à leur terme que d’autres se présentent déjà : indépendance professionnelle, maillage territorial, télémédecine, santé environnementale. Toutes ces thématiques façonnent l’avenir de notre profession.

Avec l’ensemble du CROV de Nouvelle Aquitaine, nous avons initié un travail sur le maillage territorial et la permanence et la continuité des soins (questionnaire, réunions de proximité) pour vous aider, pour nous aider, à trouver des solutions collectives adaptées à nos territoires, à la demande sociétale et à un équilibre vie professionnelle/vie personnelle auquel chacun d’entre nous aspire.

L’engagement ordinal a pris une place évidente dans mon quotidien. Mais les outils de communications actuels permettent de réduire le nombre de réunions, de prendre connaissance rapidement des différents dossiers et d’être réactif et proactif dans les débats.

S’engager est toujours une source de questionnements. Mais en rejoignant l’Ordre, j’ai trouvé des réponses et, plus gratifiant encore, il m’est demandé d’apporter des réponses à vos questions, à nos questions sur l’avenir de la profession."