Vie de l'Ordre

Paroles de conseillers ordinaux : Maxime CHASSAING

« Plus de proximité avec les réalités de la profession »

Maxime CHASSAING, 35 ans.

Conseiller au Conseil régional de l’Ordre de Bourgogne-Franche-Comté.

« Plus de proximité avec les réalités de la profession »

"Pour nombre d’élus ordinaux la valeur de l’exemple d’un ancien élu a été déterminante. Certains parlent même de « père spirituel » tant ils semblent marqués par des personnalités à la fois humaines et pragmatiques qui ont su leur faire entrevoir le mode de fonctionnement de l’instance ordinale, ainsi que son caractère nécessaire. Et si l’Ordre c’était justement cela ? De la rigueur, le sens des réalités … et beaucoup d’humanité.

Pour d’autres, c’est la volonté de « comprendre l’envers du décor » qui les a menés à briguer ce mandat électif. En quelque sorte la volonté de ne pas céder au « Y’a qu’à …faut qu’on … » mais plutôt de chercher des explications aux « évolutions de la société dans sa complexité » afin de comprendre vers où allait la profession, vers quels projets d’avenir, quels modes de fonctionnement, quelle organisation.

Enfin, tous s’accordent à dire qu’une de leur principale motivation a été d’aider à construire un Ordre utile au quotidien pour les praticiens, répondant à leurs questions et à leurs attentes en faisant chaque fois que possible, « remonter les idées du terrain », mais aussi les difficultés, pour que « base professionnelle et instances ordinales restent connectées » et permettre ainsi « aux vétérinaires de terrain d’anticiper sur les évolutions futures du métier ».  

Une fois élus, et après quelques mois, voire quelques années de mandat, les motivations changent peu, et on retrouve en premier lieu cette forte volonté de faire évoluer l’institution vers « plus de proximité avec les réalités de la profession », avec un désir de représentativité équilibrée entre libéraux et salariés. Vient aussi la satisfaction de désormais « mieux réussir à comprendre le métier de vétérinaire dans son ensemble, de mieux saisir ses possibilités d’avenir et les menaces auxquelles il risque d’être confronté dans les années à venir ».