Succès du plan Écoantibio

Le plan Écoantibio a permis la réduction de 39% d'antibiotiques vétérinaires en 6 ans, toutes filières animales confondues.

Le plan Écoantibio contribue à réduire l'utilisation des antibiotiques chez les animaux et ainsi à préserver leur efficacité thérapeutique.

C'est un enjeu mondial pour la santé humaine et animale.

L’antibiorésistance, c’est la faculté des bactéries à résister aux antibiotiques : ils ne détruisent plus les bactéries et ne permettent plus la guérison. L'utilisation prudente et responsable des antibiotiques par les vétérinaires et les éleveurs limite  les risques d'antibiorésistance.

Nombre de décès humains par an liés à l’antibiorésistance : 5 500 en France ; 700 000 dans le monde.

Le 1er plan écoantibio 2012-2016 visait à réduire de 25 % en 5 ans l'utilisation des antibiotiques chez les animaux ;

Le 2e plan écoantibio 2017-2021 vise à consolider ce résultat en poursuivant les efforts ;

2 millions d'euros par an sont consacrés à des projets de recherche, formations et campagnes de sensibilisation.

Source : DGAL, octobre 2018