L’Ordre dans les écoles vétérinaires

Depuis quelques années, des élus du conseil de l’Ordre présentent la déontologie aux étudiants des ENV.

L’Ordre est garant de la compétence des professionnels et de leur éthique. Il est donc particulièrement attentif à la formation des futurs vétérinaires au sujet de la déontologie et de la réglementation qui s’applique à la profession vétérinaire. Ainsi, il prend en charge tout ou une partie des cours dispensés à ces sujets à la suite des sollicitations reçues des ENV. Cela permet de tendre à une formation adéquate et homogène à l’éthique, la déontologie et l’exercice professionnel.

La commission Formation de l’Ordre, composée d’élus du CNOV et des CROV, est en charge des sujets liés à la formation initiale et continue. Cette commission a établi un référentiel des points importants, en se basant sur le projet de référentiel compétences des ENV de la direction de l’enseignement et de la recherche (DGER) du ministère de l’agriculture dans le cadre « Agir de manière responsable » qui traite des responsabilités éthiques et sociétales en termes de bien-être animal, du respect du développement durable et du respect des règlements, des bonnes pratiques professionnelles, etc.

Le socle de connaissances que la Commission formation considère comme devoir être enseigné dans les ENV, et dont l’Ordre assume l’enseignement lorsque nécessaire, est le suivant :

- le droit : les fondamentaux (sources du droit, organisation du système judiciaire)
- l’organisation de la profession (Ordre et organismes professionnels vétérinaires)
- le Code de déontologie
- les textes qui régissent l’exercice professionnel et l’acte vétérinaire
- les responsabilités
- l’éthique (bientraitance animale, sujets sociétaux, biotechnologies)

Ces formations sont réparties selon les années et les besoins des étudiants. Les cours sont pris en charge en partie ou en totalité par l’Ordre, selon les besoins de l’école.

Il est crucial pour les vétérinaires de connaître les limites juridiques de leur exercice professionnel. Certains se mettent malheureusement en infraction par rapport à la loi parce qu’ils ne connaissent pas les textes le régissant.

L’Ordre fait de la prévention en utilisant des mises en situation basées sur des cas réels. Ces exercices permettent aux étudiants de réfléchir à des circonstances qui risquent de les mettre en infraction. C’est par exemple un client qui demande un certificat de complaisance, ou une personne de passage qui demande à l’accueil des médicaments.