Pharmacie vétérinaire : l’Etat communique sur un renforcement des contrôles Un « programme national d’inspection de la pharmacie vétérinaire »

Des contrôles sur 3% des structures professionnelles

Ce programme national d'inspection n'est pas nouveau et a été mis en place depuis 2013 mais la communication autour de ces contrôles devient plus marquée avec même la mise en place d'un bilan annuel.

Toutes les catégories de structures professionnelles peuvent être inspectées : 3% des structures par catégories (rurale ou mixte, canins et équins) avec au moins une structure mixte par département, une à quatre structures canines par département sans oublier les structures purement équines qui n'échappent pas à cette surveillance. Ces inspections affecteront également les élevages avec un programme de 570 contrôles.

En ligne de mire, la prescription des antibiotiques

La prescription des antibiotiques demeure le premier sujet de préoccupation. Concernant les vétérinaires, les DDPP pourraient bien cibler leurs contrôles en fonction des anomalies constatées en élevage, des exercices à risque comme ceux des " structures rurales adossées à des groupement agréés " ou celles développant leurs prestations autour des productions intensives fortement exposées aux antibiotiques.

Le contrôle portera entre autres sur les conditions de prescription et de délivrance après examen clinique ou dans le cadre d'un BSE, sur la matérialisation de la prescription et le respect des bonnes pratiques, l'adéquation entre quantités délivrées et quantités prescrites, l'absence d'automédication et d'ordonnances le facilitant.

D'autres acteurs de la filière seront également soumis à contrôle. Les pharmaciens, par exemple, le seront mais à l'initiative des pharmaciens inspecteurs de l'Agence Nationale de santé.



Contacter l'Ordre en région

VETERINAIRES, POUR AVOIR ACCES A L'INTEGRALITE DE CES PAGES REGIONALES, IDENTIFIEZ VOUS A L'AIDE DE "MON ESPACE"