Vautours et vétérinaires : l’ONCFS met en veille le dispositif d’expertises

Le dispositif « d’expertise vétérinaire Vautour fauve » s’arrête pour 2015 à partir du 11 novembre 2015, pour cause de fin de gestion budgétaire

Ces  expertises vétérinaires avaient pour mission d'établir au regard d'éléments médicaux objectifs si la consommation des vautours pouvaient être établie, cas par cas, comme ante ou post-mortem. Elles se réalisaient à la demande de l'ONCFS et dans le cadre d'une convention avec le GTV régional du Languedoc Roussillon qui en était le maître d'oeuvre.

L'ONCFS ne communique pas sur un arrêt définitif du dispositif mais sur un " attente de la stratégie qui devrait émaner prochainement du ministère pour envisager la suite ".

Une nouvelle demande de financement a été faite par l'ONCFS auprès des services de la DREAL afin d'envisager le cas échéant la reprise du dispositif début 2016 en fonction des orientations qui seront choisies par le Ministère de l'Environnement. Dans la mesure du possible, les agents de l'ONCFS réaliseront des constats lors d'une demande d'un éleveur afin d'apporter de l'information et éventuellement de détecter l'intervention de canidés.

Rappelons que la présence sur le terrain du loup a déplacé la problématique des attaques du fait des prélèvements qu'exerce sur les troupeau ce grand prédateur dont le retour pose de réels problèmes politiques.

Au même moment, Olivier DURIEZ, Maître de Conférence à l'Université Montpellier 2, finalise la rédaction d'un rapport d'analyse des dommages des vautours sur le bétail à partir d'une base de données de 156 constats réalisés entre 2007 et 2014 par des agents assermentés, dont la moitié a bénéficié d'une expertise vétérinaire.



Contacter l'Ordre en région

VETERINAIRES, POUR AVOIR ACCES A L'INTEGRALITE DE CES PAGES REGIONALES, IDENTIFIEZ VOUS A L'AIDE DE "MON ESPACE"