Devenir Conseiller régional ordinal

Se présenter aux élections ordinales, c'est s'impliquer dans la vie de la profession

Se présenter aux élections ordinales est une démarche qui peut donner du sens à son engagement  professionnel : il s’agit d’une démarche personnelle qui démontre une implication dans la vie des vétérinaires.

Etre élu, c’est représenter une profession et mettre ses attentes au service du collectif. Pour cela, le Conseiller ordinal se doit d’être exemplaire : il ne doit pas user de son mandat pour en tirer un avantage professionnel ou personnel. Dès son élection, il lui est demandé de rédiger une déclaration publique d’intérêts qui est publiée sur le site de l’Ordre. Par ailleurs, tout élu est tenu de respecter le secret des informations confidentielles dont il peut avoir connaissance dans l’exercice de son mandat.

Les missions

Le Conseiller ordinal participe au fonctionnement de l’Ordre, dont les rôles sont clairement définis par les textes réglementaires. Il participe à la mission administrative, par exemple, en validant les dossiers des nouveaux inscrits de la région. Pour la cohérence, il existe un règlement intérieur qui régit le fonctionnement du Conseil régional mais également du Conseil National. Chaque élu doit le respecter. 

Lors des Conseils trimestriels, il contribue à la mission réglementaire et également administrative. Toujours dans un esprit de collégialité, le Conseiller étudie les problèmes qui se rapportent à la règlementation, aidé par sa connaissance du terrain, et participe aux évolutions règlementaires en étant force de proposition. Il est un acteur du changement. 

Le Conseiller régional est également un interlocuteur social. De nombreux vétérinaires dans la difficulté se tourne vers l’Ordre car il représente l’autorité de référence lors de conflits entre vétérinaires ou bien lorsqu’une personne se trouve dans l’adversité, que ce soit professionnel ou personnel. Les Conseillers sont notamment formés pour être des médiateurs.

Enfin, le Conseiller ordinal participe à la mission disciplinaire de l’Ordre en réalisant les enquêtes préalables aux sessions de Chambre de discipline régionale et peut y siéger en tant qu’assesseur du magistrat.

La formation

Toutes ces missions ne s’improvisent pas et dès son élection, le Conseiller est accompagné en étant formé. L’Ordre a mis en place une formation continue alternant présentiel et e-learning par cycle de 3 ans qui peut être suivie selon ses disponibilités. Il est ainsi possible d’acquérir par exemple les compétences requises en législation. Grâce au renouvellement partiel des Conseils tous les trois ans, les nouveaux membres sont accueillis et conseillés avec bienveillance pour apprendre les « rouages ».

L’implication

Le temps dédié à la mission de Conseiller est variable en fonction de l’implication ou non dans différentes missions. Au début, le nouvel élu se familiarise avec le fonctionnement ordinal et la première année est souvent consacrée à la formation et à la présence en Conseil.

Selon sa disponibilité, ses compétences et ses préférences, un élu peut s’impliquer dans un domaine particulier : bien-être animal, santé publique vétérinaire, social, … notamment en intégrant une Commission ordinale.

Les Conseils régionaux sont composés de vétérinaires d’horizons différents qui ont tous en commun la volonté de s’impliquer dans l’évolution de la profession et de contribuer aux sujets d’actualité. Les Conseils sont des lieux d’expression libre et d’écoute, où les échanges et le vote démocratique sont la norme pour rendre un avis ou prendre une décision.

Les Conseillers sont indemnisés pour leur travail ordinal qui les contraint à des absences de la structure professionnelle. La journée de travail ordinal est indemnisée forfaitairement à hauteur de 2,5 IO de l’heure, soit 36,78 €, avec un maximum de 8 heures par jour.