Mon client éleveur souhaite écorner ses veaux

Je m’assure du respect de la réglementation portant sur l’acte vétérinaire.

Réglementation portant sur l'acte vétérinaire : Ordonnance n °2011-78; décret n°2011-1244 et arrêté du 5 octobre 2011.

Je l’informe de la nécessité de pratiquer un écornage sans douleur 

Éviter de pratiquer l’écornage dans les 15 premiers jours où le stress est plus important. 

Avant 4 semaines d’âge, l’écornage ou l’ébourgeonnage des animaux doit être pratiqué par une personne expérimentée pour éviter toute douleur ou angoisse inutile. L’anesthésie effectuée par un vétérinaire, ou toute personne qualifiée, n’est pas obligatoire mais recommandée.

Après 4 semaines d’âge, l’écornage ou l’ébourgeonnage des animaux doit être pratiqué sous anesthésie locale ou générale par un vétérinaire ou toute personne qualifiée.

Je recommande donc à mon client éleveur de réaliser l’écornage sur des veaux âgés de 2 à 4 semaines, âge auquel stress et douleur sont limités au maximum.

Je m’assure de sa capacité à pratiquer un écornage sans douleur

Je lui propose de vérifier s’il est suffisamment expérimenté pour pratiquer un écornage sans douleur. Le cas échéant, je peux lui proposer de le former au geste technique d’anesthésie locale du nerf cornual.

Je peux aussi organiser chez lui un atelier pratique d’écornage en début de saison. Je peux l’orienter vers des formations spécifiques organisées par les organismes agricoles. 

Je peux m’appuyer sur le document “Écorner efficacement, facilement et sans douleur” élaboré dans le cadre du projet AccEC et téléchargeable sur cette page.

Dans le cadre du suivi sanitaire permanent, je lui prescris les médicaments nécessaires

Je m’assure du respect du décret n°2007-596 et son arrêté du 24 avril 2007 à savoir :

  • j’assure le suivi sanitaire permanent de l’élevage et y dispense des soins réguliers
  • j’identifie l’écornage comme une pratique zootechnique régulière dans la conduite de l’élevage, dans le bilan sanitaire d’élevage
  • je rédige par écrit les consignes et modalités pratiques de l’écornage dans le cadre du protocole de soins de l’élevage. 

Je prescris les médicaments (avec AMM bovin), nécessaires à la prise en charge de la douleur lors de l’écornage, sans examen systématique des veaux, à savoir :

  • un sédatif pour gérer le stress dû aux manipulations
  • un anesthésique local pour lutter contre la douleur liée à l’acte d’écornage
  • un anti-inflammatoire pour gérer à la douleur post écornage

Je veille à ce que le registre d’élevage soit correctement renseigné.

Les textes de référence :

  • Code sanitaire pour les animaux terrestres oie (bien-être des animaux dans les systèmes de production de bovins à viande et laitiers)
  • Directive 98/58/CE du Conseil de l'Europe 20/07/1998 (protection des animaux dans les élevages)
  • Articles 515-14 Code Civil (animaux doués de sensibilité)
  • Article L214-1 À L214-4 CRPM (animal être sensible et interdiction de mauvais traitements)
  • Article R654-1 Code Pénal (sanction applicable en cas de mauvais traitements)
  • Article R242-33 VIII, R242-44 ET R242-48 DU Code de Déontologie vétérinaire (respect des animaux, prescription prenant en compte la santé et la protection animales)
  • Ordonnance N°2011-78 DU 20 Janvier 2011, Décret et Arrêté DU 5 octobre 2011 (législation de l’acte vétérinaire)
  • Décret N°2007-596 et arrêté du 24 avril 2007 (règles de prescription délivrance des médicaments vétérinaires)
  • Fiche ordinale sur l'ordonnance pour animaux de rente