Vétérinaire de l'agroalimentaire

Si l’on excepte le cas des vétérinaires hygiénistes indépendants encore peu nombreux exerçant leur activité comme consultants pour le compte d’industries agroalimentaires ou alimentaires, les vétérinaires qui exercent leur métier dans ces entreprises en sont salariés. Ils peuvent ainsi participer à la conception, à la fabrication mais aussi à la commercialisation d’aliments industriels pour animaux de rente ou de compagnie. Ils assument alors, selon le cas, des fonctions d’ingénieurs ou bien d’agents commerciaux. Mais on peut aussi les retrouver dans des entreprises qui concourent à l’alimentation humaine (plats cuisinés par exemple). Leur préoccupation principale devient alors les questions de qualité, d’hygiène et de santé publique. Ces activités sont en effet en relation plus ou moins étroite avec le monde animal mais elles dépassent le plus souvent ce domaine et peuvent concerner l’ensemble des denrées, y compris celles qui ne sont pas d’origine animale, voire dans certains cas des produits non alimentaires.

La préoccupation de ces vétérinaires est la satisfaction de l’attente du consommateur après identification de ses besoins. Ce sont des “qualiticiens”. Ils sont conduits à s’intéresser à la technologie industrielle, au marketing, à la gestion économique et au management des entreprises. En fait, c’est leur méthode d’approche des problèmes, comparable au comportement du clinicien, qui est ici recherchée et valorisée.

Une pratique des langues, un sens de la communication sont naturellement requis.

La formation et le diplôme de vétérinaire constituent une ouverture à ces mondes pourtant éloignés de celui qui fréquente le cabinet du médecin du chien.