Vétérinaire des armées

Un statut, une organisation au sein du service de santé des armées… 

Les vétérinaires des armées ont été concernés en 2004 par la réforme globale du statut des praticiens du service  de santé des armées. Cette réforme confirme la forte intégration de l’exercice des compétences vétérinaires au sein du service de santé des armées. Actuellement, le corps des vétérinaires des armées comprend soixante-dix-huit officiers de carrière et sous contrat, dont vingt officiers féminins, et une centaine d’officiers de la réserve opérationnelle, en métropole, dans les départements et territoires d’Outre-mer ou en opérations extérieures. Dans le cadre de la réforme globale des politiques publiques, l’effectif  des vétérinaires de carrière et sous contrat devrait diminuer jusqu’à atteindre un objectif de soixante-treize en 2015.

Un exercice professionnel varié et toujours en évolution…

Les vétérinaires des armées assurent des soins aux animaux militaires, participent aux missions générales du service de santé des armées (recherche, épidémiologie, …) et veillent à l’application, au sein des services de la défense, des dispositions réglementaires relatives à la protection animale et à l’hygiène de la restauration collective.

Peu à peu les missions des vétérinaires des armées se sont étendues au contrôle de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, ainsi qu’à la maîtrise des risques de transmission des agents responsables de zoonoses, ou d’épizooties animales.

Une occasion de confronter ses compétences…

Les opérations hors du territoire national sont l’opportunité  de coopération entre les services des armées de différentes nations. L’importance de la santé publique vétérinaire et de l’épidémiologie dans la préparation de ces opérations extérieures est maintenant reconnue : l’analyse des risques, la pratique des audits au plan sanitaire, sont des compétences  vétérinaires de plus en plus souvent utilisées par les différents niveaux de responsabilité et de commandement.