Occitanie

Le Mot du Président

Chère consœur,

Cher confrère,

2018 sera l'année où nous devrons prendre à bras le corps certains problèmes qui touchent la profession dans son ensemble.

La permanence de soin est une obligation qui suscite les plus de frictions au sein de notre profession.

Aussi j'en appelle à chacun d'entre vous pour que nous puissions ensemble apporter des solutions qui conviennent à tous :

  • Clients parfois laissés dans la détresse ou adressés à des distances peu compatibles avec la réalité.
  • Praticiens qui assurent " leur garde " et surchargés jusqu'à l'excès de sollicitations.

Pour cela, je demande à tous ceux d'entre vous qui n'ont pas encore fait parvenir au CRO la façon dont ils assuraient la permanence des soins de le faire dans les plus brefs délais.

Penser pouvoir s'affranchir de cette obligation est illusoire et si nous étions pris en défaut, d'autres occuperaient la place et mettraient bien naturellement notre monopole d'exercice en péril.

Je vous demande également de nous signaler les problèmes que vous rencontrez sur le terrain pour vous organiser. Laissez la situation en l'état nous expose à de douloureux réveils. Loin de toutes polémiques, il nous faut réfléchir ensemble à trouver des solutions au cas par cas aux différentes contraintes de terrain.

Bien sûr, certains d'entre nous (que j'espère rares) pourraient ne pas se sentir concernés. A ceux-là, j'adresse un avertissement solennel et leur rappelle que l'organisation de la permanence de soins est une obligation à laquelle on ne peut se soustraire au risque d'encourir des sanctions disciplinaires.

Aussi, œuvrons ensemble à résoudre ce problème qui pollue la vie de la profession.

Laurent Sauvagnac, président du CROV Occitanie



Contacter l'Ordre en région